Comment contribuons-nous à Openstreetmap ?

Avec quels outils contribuons-nous à Openstreetmap ?

Pour répondre à cette question, je me suis appuyé sur les modifications qui ont été faites entre le 1er novembre 2016 et le 6 février suivant sur un périmètre comprenant la France, la Suisse ( et quelques dizaines de kilomètres autour).

En 3 mois il y a eu 163 000 groupes de modifications d’ouverts pour 1,26 million d’objets impactés (créations, modifications, ou suppressions).

Près de 90% de ces groupes ont été créés avec JOSM ou Id ;  si l’on inclut Polatch on dépasse les 93%. À eux trois, ils représentent 99% du total modifications sur les objets.

C’est énorme, mais ce n’est pas vraiment une surprise… On va donc les laisser de côté pour s’intéresser au 1% restant.

Les autres modifications ont été réalisées avec 34 outils différents.

Merkaator et Osmose Editor, deux outils « desktop » se partagent la moitié de ces 1%.

Le reste se résume essentiellement à des outils web spécialisés dans une thématique ou des applications mobiles.

Les éditeurs thématiques

Dans l’ordre du nombre de modifications :

  1. rosemary : il est utilisé par wheelmap.org qui sert à cartographier l’accessibilité en fauteuil roulant
  2. Ubiflow.net : C’est assez particulier, c’est une société qui permet de faire connaitre son entreprise et en profite pour l’ajouter dans OSM. J’ai un peu de mal avec cette pratique… Mais bon c’est mon avis.
  3. OsmHydrant : permet de cartographier les bornes à incendie.
  4. OpenBeerMap : j’aime beaucoup, permet de recenser les bières disponibles dans les bars
  5. RoofMapper  : pour cartographier les toits
  6. OpenVegeMap : pour les végétariens!

Les éditeurs mobiles

On parle ici des applications spécifiquement développées pour être utilisées sur un smartphone. Depuis le mois de novembre, moins de 34 000 modifications ont été effectuées grâce à ce vecteur.

 

Sur smartphone, 90% des modifications ont été effectuées avec Vespucci, MAPS.ME et Go Map. Arrive ensuite  OsmAnd, Osm Go! Les 4 derniers ont été utilisés de façon très marginale (entre 3 et 29 modifications)

Le cas d’Osm Go! est assez particulier… Je suis actuellement son seul utilisateur , c’est une application que je suis en train de développer. D’ailleurs, dès que j’aurais pris le temps de rédiger un petit guide, je posterais un appel aux volontaires pour la tester, une sorte de bêta-test avant sa publication sur le Play Store.

A mon sens, Openstreetmap à beaucoup à gagner en démocratisant l’utilisation des appareils mobiles pour l’enrichir de sa base à des échelles microscopiques. Mais je reviendrais sans doute sur ce sujet dans un prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *